parallax background

LA DORADE CORYPHENE (Coryphaena hippurus)

CARACTERISTIQUES DE LA DORADE CORYPHENE

• La dorade coryphène a un corps long et plat.
• Sa nageoire dorsale commence au-dessus de l’œil et atteint presque sa queue fourchue.

• Le mâle possède une bosse sur le front lui donnant une face carrée.
• La femelle a la tête ronde et un corps plus fin.
• Ils vivent souvent en couple et c’est le mâle le plus gros !
• Sa couleur est éblouissante. Dans l’eau, son dos est bleu-vert, ses flancs jaune d’or et son ventre blanc. Hors de l’eau elle devient toute dorée et grise après sa mort.
• La dorade coryphène peut atteindre 1.8 m et 40 kg avec une vitesse de pointe de 80 km/h.

parallax background

COMPORTEMENT ET REPRODUCTION DE LA DORADE CORYPHENE

La dorade coryphène est un poisson pélagique des latitudes tropicales et tempérées, se déplaçant principalement en bancs dans les 20 premiers mètres de la couche d’eau.
Sa croissance est extrêmement rapide. Elle peut peser 5kg à 1 an. Sa maturité sexuelle est très active et précoce (à environ 35 cm pour les femelles et 45 cm pour les mâles). Ne vit guère plus de 4 ans.
Sa curiosité et sa voracité lui feront attaquer un gros leurre à marlin alors que nous sommes en traîne aux grands pélagiques (marlins, thons, voiliers).
Les dorades coryphènes sont attirées par tous les objets qui flottent à la surface (débris végétaux variés, caisses, boules de palangre, morceaux de filets etc…).
L’idéal est de trouver un «bon vieux bois» immergé depuis longtemps qui constitue bien souvent une réserve naturelle avec toute la chaîne alimentaire (phytoplancton, petits poissons, petits juvéniles de dorades coryphènes, mais aussi (wahoos, thons jaunes, requins, marlins).

parallax background

ALIMENTATION DE LA DORADE CORYPHENE

Carnivore, elle consomme :

- du zooplancton

- toutes sortes de poissons, volants ou autres juvéniles

- des calmars

- des crustacés.

parallax background

TECHNIQUES DE PECHE DE LA DORADE CORYPHENE

La dorade coryphène fait partie des plus beaux poissons que l'on puisse pêcher.

• En pêche à la traîne, il faut essayer de garder la première capture à l’eau surtout si c’est un mâle afin de tenter de prendre les autres. Si une dorade est relâchée ou se décroche le risque est de voir disparaître toute la troupe !
• A la pêche au lancer après localisation d’une épave, avec des petits leurres de surface type popper ou stick bait. Attention ! la majorité des accidents est due aux hameçons triples lorsque la dorade se débat dans le bateau.
• Plus efficace est la pêche en dérive à l’appât vivant ou mort avec de petits morceaux de poissons, tout en appâtant afin d’entretenir l’excitation des dorades.
• En pêche à la traîne lente aux appâts vivants ou morts: balaou, chinchard et autres petits poissons seront excellents.

Le combat sur ligne fine avec une dorade coryphène est toujours un moment exaltant. Vive et tonique, elle nage vigoureusement sous la surface en changeant rapidement de direction. Elle ponctue ses déplacements de sauts acrobatiques spectaculaires dans une débauche de couleurs! Elle ne s’avoue vaincue, qu’après avoir laissé toute son énergie.

Venez Pêcher le poisson de vos rêves


Contactez-nous