parallax background

LE VOILIER OU ESPADON VOILIER (Istiophorus platypterus)

CARACTERISTIQUES DU VOILIER

C’est sûrement le plus beau des poissons à rostres…et vraisemblablement le plus rapide.

Outre son rostre rond, fin et pointu, sa principale caractéristique donnée est cette immense dorsale qui va de l'encolure jusqu'à la queue en forme de très grande voile bleue ardoise ou cobalt parsemée de points noirs. Son ventre argenté, est strié de rayures verticales bleuâtres. Son corps plat, favorise les nombreux sauts spectaculaires qu’il effectue en combat.

On le rencontre dans les eaux tropicales ou subtropicales dans des températures de 22 à 30°. Le voilier mesure en moyenne entre 1,7m et 2,3m (rostre non compris) et pèse environ 50kg.

L’IGFA reconnait 2 espèces de voiliers :

  • Le voilier Atlantique est le plus petit .63kg est le record IGFA de cette espèce prise en Guinée Bissau le 29 novembre 2007

 

  • Le voilier Pacifique est plus gros. Le record IGFA est de 100.24kg en Equateur le 12 février 1947.
parallax background

COMPORTEMENT ET REPRODUCTION DU VOILIER

Dans la zone de Rodrigues le voilier vit sur le plateau continental et proche du tombant. Il explore la couche supérieure des océans en petits groupes.

La femelle peut pondre jusqu’à 4.5 millions d’œufs. A l’éclosion, les larves mesurent 3mm et la mâchoire (le rostre) ne se développera qu’à partir de 6mm.A 20 cm, ce juvénile sera un joli petit voilier «miniature» avec toutes les caractéristiques des adultes !

De croissance rapide, il atteindrait sa maturité sexuelle à 2.5-3 ans, et vivrait jusqu’à 13 ans.

ALIMENTATION DU VOILIER

Sa grande voile lui sert à rassembler les petits poissons en boule. Il prélève alors sa nourriture en bordure du banc comme des petits poissons (juvéniles de thons jaunes, bonites, poissons volants, crevettes ou céphalopodes).

parallax background

TECHNIQUES DE PECHE DU VOILIER

Pour les amateurs de la pêche sportive, le voilier ou espadon-voilier mérite une ligne fine pour un combat équitable. On le recherche pour sa beauté et son comportement acrobatique. Lorsqu'il saute, ses contorsions nerveuses en C ou en S ne vous laisseront pas insensible devant tant d’élégance. Il reste souvent sur place, à s'épuiser dans ces sauts aériens, facilitant le travail du pêcheur.

Différentes techniques peuvent être employées :

  • la pêche en traîne rapide ou semi-rapide aux leurres de surface.
  • la pêche en traîne lente aux appâts vivants est la plus efficace: petite bonite, maquereaux, balyhoos et autres petits pélagiques. Généralement, nous avons des petites bonites (500 à 700gr) au cours du mois d’avril, véritables friandises pour les voiliers.
  • la pêche en traîne lente aux appâts morts à flapper.
  • On peut également l’attirer avec des teaser pour l’exciter (technique du Switch & bait), en utilisant des leurres associés ou non avec un appât.

Très sélectif, il faut s’attendre à un drop-back assez long même si parfois l’attaque est franche lorsque l’on pêche à l’appât vivant ou mort.

Venez Pêcher le poisson de vos rêves


Contactez-nous